Né en 1967 à Nogent sur Marne, Alain Lagorce a été encouragé à la pratique du dessin par un père amateur d'art. C'est donc tout naturellement qu'il ressent très jeune un attrait puissant pour l’expression graphique.

Dès la fin de ses études secondaires, il élude les académies qui "donnent la primauté à l’expression conceptuelle au détriment de l’acquisition des techniques de base". Il choisit l’enseignement des Compagnons. Avec eux, il apprend à réaliser les faux marbres, faux bois, patines, trompe-l’œil …

 

Ce premier apprentissage sera pour Lagorce la source d’un attachement profond aux valeurs de l’artisanat, tel qu’au temps des bâtisseurs de cathédrales, où le plus grand artiste restait un artisan.

 

En parallèle à cet enseignement, il s’initie au dessin, à la perspective, à l’anatomie, à la copie des tableaux de maitres. En 1994, il entame une carrière de directeur artistique et d’illustrateur dans la publicité. Il collabore pendant plus de 20 ans avec les plus prestigieuses agences.  

 

Professionnel de renom, Lagorce est resté au fond de lui, un peintre, un dessinateur. Il noue des relations avec des artistes, dont l’un d'eux, Lynsky, lui fera découvrir les techniques mixtes de la peinture à l’huile, telles qu’on les pratiquait dans les ateliers flamands comme ceux de Rembrandt ou de Rubens.

 

L'un des maîtres admiré par Lagorce, Eugène Delacroix, écrit ceci : "La peinture est le métier le plus long et le plus difficile. Il lui faut l’érudition, comme au compositeur, mais il lui faut l’exécution comme au violon".

 

En 2014, Lagorce choisit alors de rompre avec la vie parisienne, avec sa carrière dans la publicité. Il s’installe en Provence, dans le Lubéron, là où avant lui, tant Van Gogh que Picasso ou encore Nicolas
de Staël, révérèrent la beauté de la lumière comme celle des paysages.

 

Lagorce a ouvert un atelier à Gordes (Vaucluse) où il se consacre  désormais exclusivement

à son art.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now